J’ouvre une franchise de services : comment choisir entre une vitrine et un local ?

J’ouvre une franchise de services : comment choisir entre une vitrine et un local ?

Bientôt franchisé(e) dans les Services à la Personne ? Vous avez franchi avec succès toutes les étapes de validation de votre projet. L’ouverture de votre agence marque alors un cap important et symbolique tant elle incarne votre nouveau statut d’entrepreneur et votre future activité. Comment procéder pour choisir l’emplacement et le type de local adapté à votre offre ? Quels sont les critères à examiner ? Retrouvez nos conseils pour vos aider à décider entre une vitrine et un local, en tenant compte de votre situation concrète et de vos objectifs commerciaux.

Ouvrir une agence de service à la personne : les spécificités de l’emplacement

La littérature relative au choix d’un emplacement pour une franchise est abondante. Il y est notamment question de trois critères prépondérants que tout entrepreneur a déjà maintes fois entendu : L’emplacement, l’emplacement et… l‘emplacement.
Si ce raisonnement est tout à fait valide pour un porteur de projet qui s’engage dans un réseau où les achats d’impulsion font partie intégrante du modèle économique, ce n’est pas nécessairement le cas pour d’autres secteurs d’activités. En effet, si le fait d’être situé dans une zone commerciale très fréquentée reste un critère favorable, il convient de garder à l’esprit que la clientèle de biens d’équipements ou de services à domicile n’hésitera pas à se déplacer spécifiquement. Les clients s’y rendent car ils ont un besoin très précis et défini en amont de leur visite. On parle alors de « boutiques » de destination.

Parmi les différences avec d’autres secteurs d’activités (habillement, magasin de bijoux fantaisie ou produits de beauté, restauration, etc.), figure la notion de zone d’implantation. Dans le cas de réseaux services à domicile comme MerciPlus ou Family Sphere, elle est définie précisément dans votre contrat de franchise. Au sein de cette zone d’implantation qui correspond à votre zone de chalandise, vous aurez alors toute latitude pour chercher un local dans la ville principale ou une autre commune. Votre franchiseur sera bien entendu là pour vous accompagner dans cette démarche. Outre le cahier des charges décrit dans le DIP (signé avant le contrat), il mettra à votre disposition une liste de critères qui vous aideront à effectuer une pré-sélection. Il pourra également apporter l’expertise juridique du groupe quant à la rédaction et au contenu du bail. Une fois que vous aurez identifié le secteur et/ou l’adresse idéale pour implanter votre entreprise, cette dernière fera l’objet d’une validation par le franchiseur.

Bon à savoir : à partir de 2024, le nouvel agrément pour la garde d’enfants ne nécessite plus la présence d’un local (vitrine ou bureau). Dans le réseau Family Sphere, le local reste préconisé car il incarne aussi l’accueil des clients et les services de formations et d’accompagnement des nounous.

Se décider entre une vitrine et un local : penser à vos clients et à vos intervenants

Avant de vous lancer à la recherche de votre local, et dès le démarrage des démarches pour la création de votre agence, il est primordial de bien analyser votre situation et de définir votre besoin. Si vous avez choisi de rejoindre un réseau proposant des services à domicile, votre agence accueillera bien sûr à vos futurs clients mais elle sera aussi et surtout le lieu où vous recruterez et recevrez les intervenants. Il conviendra alors de choisir un secteur géographique accessible d’un point de vue routier mais également bien desservi par les transports en commun. Vous devrez également veiller à ce que les locaux -vitrines ou bureaux- soient conformes et équipés pour l’accueil des personnes à mobilité réduite (PMR).

Il ne sera pas forcément indispensable d’opter pour une vitrine. En effet compte tenu de l’usage que vous ferez de vos locaux, il est tout à fait envisageable de choisir un bureau plutôt qu’une vitrine dès lors que les critères d’accessibilité sont remplis.

Concernant la taille et le plan, il vous reviendra dès l’étude du projet de définir votre besoin, en termes d’organisation et de surface. Pour une agence de service à domicile (Garde d’enfants ou ménage à domicile), il est conseillé d’opter pour une surface comprise entre 30 et 40 m2.
Elle comprendra :

* un accueil et ou une zone d’attente ;
* un bureau pour l’accueil des clients ou des salariées ;
* une salle dédiée aux sessions de recrutement et à la formation des intervenants.
Une fois prises en compte les spécificités de votre enseigne ou de votre concept, vous pourrez alors mobiliser les critères propres au développement de votre business, à votre apport, au marché immobilier, etc.

Formation Family Sphère

 

Les critères à prendre en compte si vous hésitez entre une vitrine et un local

Si toutes les franchises ne requièrent pas de point de vente physique ou d’emplacement commercial, pour de nombreux franchisés engagés dans la création de leur entreprise, la vitrine constitue une concrétisation et, en quelque sorte, un aboutissement de leur projet.
Dans certains cas, et nos franchisés en témoignent, la vitrine n’est pas pourtant pas toujours un point de passage obligé ou un facteur de réussite.

Le marché de l’immobilier commercial de votre ville

Selon la ville où vous souhaitez implanter votre activité, les coûts des loyers entre une vitrine et un local peuvent faire la différence. En effet, le montant à prévoir pour la location des murs d’une agence, doit être calculé au plus juste dans le budget prévisionnel inscrit au business plan. De plus, même si votre apport personnel vous permet de consentir cette dépense, dans certaines communes, le marché immobilier est saturé et trouver un local commercial de type vitrine, vous prendra beaucoup de temps … en plus d’un budget très élevé.
C’est pourquoi, notamment dans une phase de démarrage de l’activité, il peut être pertinent d’opter pour un local.

Family Sphere Paris 14

Le plus d’un local au sein d’un centre d’affaires

Certains franchisés renoncent à une vitrine et font le choix de louer un local dans un centre d’affaires.
C’est le cas de Patricia DI VINCENZO, franchisée Family Sphere à Aix-en-Provence :
« Pour ma part le prix d’une vitrine était bien trop élevé, le centre d’affaires a été un choix stratégique, sa situation au centre-ville, le parking, la proximité de la gare routière mais aussi les services partagés comme relai du centre des prises de messages et l’accueil des personnes durant mon absence, ont été déterminants (…) Le choix d’une vitrine en début d’activité impose d’être présent sur l’amplitude horaire totale, seule au démarrage et au vu de la prospection il faut bien réfléchir. Si je devais donner un conseil à un nouveau franchisé, je lui recommanderais de comparer les 3 solutions (vitrine, local, ou centre d’affaires) et de rendre visite à plusieurs agences du réseau (récente, ancienne…)».

Les avantages d’une vitrine

Gage d’image de marque, sérieux, investissement à long terme (si vous en faites l’acquisition), la vitrine reste plébiscitée par 70% à 80% des franchisés.

Nous donnons la parole à Virginie BRUNATI-LEPRINCE, franchisée Family Sphere à Paris. « En optant pour une vitrine je voulais avoir une visibilité …. pour ancrer l’enseigne dans son environnement local et devenir un acteur de proximité. Le fait d’avoir un local commercial facilite l’échange et l’accueil avec les candidats ou les intervenantes qui viennent fréquemment à l’agence, et les clients »

Pour choisir l’emplacement de votre vitrine, vous devrez redoubler d’attention et étudier le positionnement de la concurrence. Il peut être opportun que des enseignes concurrentes soient situées dans le secteur (c’est aussi le signe de la présence de parts de marché à prendre !) mais prenez garde à ce qu’elles ne soient pas votre voisin direct.

Les coûts associés à une vitrine et à un local

On peut penser – à tort – que l’occupation d’un local ou la location d’un bureau dans un centre d’affaire permettrait de réduire les coûts. Si l’on ne peut en faire une généralité, ce n’est pas tout à fait exact. Il faut certes compter d’un côté le loyer souvent plus élevé, le coût des travaux d’aménagement, le prix de la vitrophanie. De l’autre, il faut redoubler d’effort et d’investissement pour gagner en visibilité et assurer son développement local. De plus, ainsi que notre témoin a pu le souligner, avoir une vitrine implique qu’une personne de l’équipe soit présente sur l’ensemble des plages d’ouverture. Or lorsque l’on débute la prospection en tant que franchisé, un temps conséquent est passé sur le terrain et il est rare que l’embauche d’un collaborateur ou d’une collaboratrice soit rentable dès les premiers mois.
Aussi, il est important de prendre en compte le calcul des coûts mais il est délicat d’un faire un critère déterminant.

En conclusion,

Dans le rétroplanning de l’ouverture de votre agence, l’étape du choix de votre local intervient après la validation de votre projet et de votre business plan. Dans la phase de prospection, vous pourrez compter sur l’accompagnement de votre franchiseur. En complément, il sera capital pour vous de prendre en compte les spécificités du marché immobilier afin de vous adapter à la réalité du terrain et de vous donner toutes les chances de réussir votre implantation.
Quel que soit votre choix, votre vitrine ou votre local complète un plan d’actions de visibilité et de développement local que vous devrez construire pour vous faire connaitre et diffuser votre offre commerciale.

Auteur de l'article : Cécile Coquet

Chargée de contenus

Ces articles peuvent vous intéresser

Vous êtes intéressé par la franchise ? Voici les bonnes questions à vous poser avant de vous lancer !

Devenir franchisé, est-ce fait pour vous ?   Pour répondre à cette interrogation, vous devez commencer...

3 bonnes raisons de rejoindre un réseau de franchises ?

Vous songez à entreprendre ? Vous avez alors le choix entre vous lancer seul(e) et créer de toute pièce...